AccueilArmorial du Saint-Esprit
Armorial des Chevaliers du Saint-Esprit
Introduction
Une version totalement refondue, corrigée et étendue à l'ensemble des Chevaliers, Commanduers et Officiers de l'Ordre du Saint-Esprit, depuis 1578 jusqu'à 1830 est maintenant disponible sous forme de CD-Rom.
Toutefois, pour ne léser personne, l'ancienne version gratuite restera disponible sur le site, sous la réserve des modifications et corrections présentées dans le CD-Rom.
IntroductionArmorialInsignes
Index nominum de l'armorial
Un nouveau blog remplace et complète progressivement cet armorial du Saint-Esprit.
Venez nombreux le découvrir et le visiter régulièrement à cette adresse :
http://ordresaintesprit.blogspot.fr/

L'Ordre du Saint-Esprit, était l'ordre français le plus élévé. Fondé par Henri III le jour de la Pentecôte 1578, en souvenir de sa naissance, de son élection au Trône de Pologne et de son accession au Trône de France, qui tous trois eurent lieu autour de la Pentecôte.

En plus du Souverain Grand Maître, qui était obligatoirement le Roi de France, les membres se répartissaient en 3 catégories :
8 Commandeurs (au départ 4 Cardinaux et 4 Archevêques, Evêques ou Prélats, puis indistinctement 8 Cardinaux, Archevêques, Evêques ou Prélâts), plus le Grand Aumonier de France qui était Commandeur-né, choisis parmi les plus vertueux du Clergé.
4 Officiers Commandeurs (Chancelier et Garde des Sceaux, Prévôt et Maître des Cérémonies, Grand Trésorier et Greffier) chargés d'administrer l'ordre, secondés par des Officiers non Commandeurs.
100 Chevaliers.

Le Dauphin et les Enfants de France étaient chevaliers à leur naissance, mais ne pouvaient être reçus qu'à partir de 12 ans, les Princes du Sang ne pouvaient l'être qu'à partir de 16 ans, et les Princes étrangers qu'à partir de 25 ans. Pour les autres 35 ans révolus étaient nécessaires. De même, les membres devaient obligatoirement être catholique et faire preuve d'au moins trois degrés de noblesse paternelle (cette dernière condition n'étant pas applicable pour le Grand Aumonier de France, le Grand Trésorier et le Secrétaire).

Tout Chevalier du Saint-Esprit (à l'exception des ecclésiastiques) devait au préalable être Chevalier de Saint-Michel, si bien que très vite l'habitude fut prise de parler d'un "Chevalier des Ordres du Roi" plutôt que de préciser Chevalier de Saint-Michel et Chevalier du Saint-Esprit.

Le présent armorial se base sur le fameux travail du Père Anselme de Sainte Marie (Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la Couronnes et de la maison du Roy...) complété pour la partie comprise entre 1733 et 1789 par le travail de Pol Potier de Courcy. On notera cependant que, bien que prodigieux, l'ouvrage du Père Anselme comporte plusieurs erreurs héraldiques. Dans la mesure de mes connaissances, je les ai rectifiées, mais bien entendu plusieurs autres ont pu m'échapper.

Avertissement :
En dépit du soin apporté à la recherche de chacun des blasons, il est possible que des erreurs subsistent. Par ailleurs, pour respecter l'uniformité d'aspect avec l'ensemble des sites d'héraldique européenne, les blasons sont réalisés dans un style classique sans tenir compte de l'époque de leur titulaire. Toutes remarques, corrections, propositions d'ajouts... sont donc bienvenues.