AccueilItalieFlorence - Toscane
Florence - Toscane
Remerciements à Alberto Casella
ArmesArmes des SouverainsSouverains



Armes

Florence - Ville et République urbaine
D'argent, à la fleur de lys épanouie de gueules.

Armes des Souverains
A la mort en 1115 de la "Comtesse" Mathilde, Marquise de Toscane, dernière héritières de sa lignée, la Marche de Toscane dépendait encore théoriquement du Saint-Empire. Toutefois, depuis notamment la "querelle des investitures", celle-ci s'était de plus en plus éloigné de l'Empire, pour au contraire se rapprocher du Pape. Pour cette raison, Mathilde lègue ses possessions (la Toscane, mais aussi Modène, Reggio, Mantoue, Ferrare et Crémone) au Pape.
Cette tutelle papale se montre toutefois bien vite théorique et la plupart des villes léguées ne tardent pas à chacune affirmer son indépendance.
A Florence, qui avait adopté une forme de république urbaine, se développe une aristocratie de commerçants et de financiers, parmi lesquels, une famille de banquiers, les Médicis. Dès la fin du XIVème siècle, ceux-ci finissent par être la famille dominante puis la famille régnante, sous l'autorité de laquelle, et malgré bien des aléas, Florence étend son influence, puis son pouvoir effectif à toute la Toscane, au point en 1532 d'obtenir de Charles Quint le titre de Duc de Florence, puis en 1569, du Pape Pie V, celui de Grand-Duc de Toscane.

Maison de Médicis
Avant 1465
D'or, à six besants de gueules, posés en orle.

Toscane - Maison de Médicis
A partir de 1465, par concession de Louis XI, Roi de France
D'or, à cinq besants (2, 2 et 1) de gueules, accompagnés en chef d'un besant plus gros d'azur, chargé de trois fleurs de lys d'or.
Jean Gaston de Médicis, dernier Grand-Duc de Toscane de la Maison de Médicis meurt en 1737 sans laisser d'héritier. Après de nombreuses tractations européennes, la Toscane échoit finalement au Duc François Etienne de Lorraine, gendre de l'Empereur Charles VI et lui-même futur Empereur François Ier.

François Ier Etienne (1708-1765)
Duc de Lorraine et de Bar, Grand-Duc de Toscane, Empereur Germanique

Coupé de un, parti de trois : 1, de Hongrie ancien; 2, de Naples; 3, de Jérusalem; 4, d'Aragon; 5, d'Anjou moderne; 6, de Gueldre contourné; 7, de Juliers; 8, de Bar; sur-le-tout parti de Lorraine et de Médicis.

A partir de Léopold II de Habsbourg-Lorraine (1747-1792)
Grand-Duc de Toscane, puis Empereur Germanique (Léopold Ier)
Ecartelé : 1, parti de Hongrie ancien et de Hongrie moderne; 2, de Bohême; 3, de Bourgogne ancien; 4, de Bar; sur-le-tout tiercé : de Lorraine, d'Autriche et de Médicis.
En 1800, suite à l'invasion française, le Grand-Duc Ferdinand III est destitué, et en 1801, Napoléon crée avec le territoire du Grand-Duché un Royaume d'Etrurie qu'il attribue à Louis Ier de Bourbon-Parme, fils de Ferdinand, Duc destitué de Parme. Sa mort précoce en 1803, laisse au pouvoir son fils Charles Louis, qui n'a alors que 4 ans, sous la régence de son épouse, la Reine Marie-Louise d'Espagne.
Toutefois, cette situation ne dure pas, car en 1807 le "Royaume d'Etrurie" est annexé à l'Empire français et en 1809 le titre de Grande-Duchesse de Toscane (sans souveraineté effective, mais une simple fonction de gouverneur) est accordée à Elisa Bonaparte, la soeur de Napoléon, sur un territoire, couvrant non seulement l'ancien Grand-Duché de Toscane, mais aussi Lucques, Piombino, Massa et Carrare.

Louis Ier de Bourbon-Parme (1773-1803)
Infant d'Espagne, Prince de Parme, Roi d'Etrurie
Ecartelé : 1, de Farnèse; 2, de Mantoue, 3, de Lorraine; 4, d'Autriche; sur-le-tout, écartelé de Castille et de Léon; sur-le-tout-du-tout, parti de France et de Médicis.

Elisa Bonaparte (1777-1820)
Grande-Duchesse de Toscane
Ecartelé : 1, de Médicis, pour la Toscane; 2, de Lucques; 3, de Cibo-Malaspina, pour Massa et Carrare; 4, de Bonaparte; sur-le-tout de Napoléon.
En 1814, à la chute de l'Empire français, la Toscane est restituée à Ferdinand III de Habsbourg-Toscane, dont la famille conservera la jouissance jusqu'à la Révolution de 1859 qui ammènera au rattachement en 1860 du Grand-Duché au Royaume de Sardaigne pour ainsi donner naissance au nouveau Royaume d'Italie.

A partir de Ferdinand III de Habsbourg-Lorraine (1769-1824)
Grand-Duc de Toscane
Mêmes armes que Léopold II.