AccueilEurope orientaleRoumanie
Roumanie
Remerciements spéciaux à Ion Cepleanu-Galtier.
Armes des SouverainsSouverains



Armes des Souverains


Royaume de Roumanie
De 1866 à 1921
Ecartelé : 1, de Valachie; 2, de Moldavie; 3, d'Olténie; 4, de Dobroudja;
sur-le-tout de Hohenzollern.


Royaume de Roumanie
De 1921 à 1947
D'azur, à l'aigle d'or, au vol abaissé, becquée, languée et membrée de gueules, couronnée d'argent; tenant dans son bec une croix pattée au pied fiché d'or, dans sa patte dextre, une épée d'agent, garnie d'or et dans sa patte senestre un sceptre d'or; l'aigle chargée en coeur d'un écusson écartelé : 1, de Valachie; 2, de Moldavie; 3, du Banat; 4, de Transylvanie; enté en pointe de Dobroudja; sur-le-tout de Hohenzollern.

Souverains de Roumanie

Lors du Traité de Paris de 1856, puis de la Convention de 1858, il est convenu que les Principautés de Moldavie et de Valachie, jusqu'alors sous suzeraineté ottomane, seront dirigées par un gouvernement autonome. En 1859, Alexandre Jean Couza, est élu successivement Prince (Hospodar) de Valachie et Prince de Moldavie, et en 1861, la Turquie reconnait l'union administrative des deux Principautés sous le nom de Roumanie.
En 1866, suite à des réformes impopulaires vis-à-vis de l'aristocratie roumaine, Alexandre Jean Ier est déposé et le Prince Charles de Hohenzollern-Sigmaringen est élu à sa place sous le nom de Charles (Carol) Ier.
En 1877, profitant de la Guerre Russo-Turque, Charles Ier se range du côté des Russes, ce qui lui permet suite à la victoire de Plevna (c'est dans l'acier des canons pris à Plevna que sera coulée la couronne royale roumaine, d'où sa couleur grise) d'émanciper la Roumanie de la tutelle Ottomane, lors du Traité de Berlin de 1878. Enfin, en 1881, sous l'impulsion du Premier Ministre Bratianu, la Roumanie devient un Royaume.



Charles Ier de Hohenzollern-Sigmaringen (1839-1914)
Prince de Hohenzollern-Sigmaringen,
Prince de Roumanie (1866 - élection), puis Roi de Roumanie (1881)


Ferdinand Ier de Hohenzollern-Sigmaringen (1865-1927)
Roi de Roumanie (1914 - neveu du précédent)

De caractère fantasque, Charles, le fils du Roi Ferdinand Ier avait fait en 1918 un mariage morganatique, qui sera annulé dès 1919, puis avait renoncé à la sucession en 1925, au profit de son fils Michel, né en 1921 d'un second mariage.



Michel Ier de Hohenzollern-Sigmaringen (1921-)
Roi de Roumanie (1927 - petit-fils du précédent)

En 1930, revenant sur son abdication, Charles retourne en Roumanie pour devenir Roi.



Charles II de Hohenzollern-Sigmaringen (1893-1953)
Roi de Roumanie (1930 - père du précédent)

Les années 30 en Roumanie, notamment avec la création en 1931 du parti de la "Garde de Fer" de Corneliu Zelea Codreanu, sont marquées par une forte montée des nationalistes d'inspiration fasciste. Plus courageusement que ce que l'on aurait pu attendre de lui, au regard de sa jeunesse tumultueuse, le Roi Charles II, anglophile convaincu, tente, y compris par la force de s'opposer à ce mouvement largement soutenu par l'Allemagne.
En 1940, profitant du déclenchement de la Guerre, un coup d'état organisé par les anciens de la "Garde de Fer", renverse Charles au profit théorique de son fils Michel (âgé alors de 19 ans), dans le but réel de confier le pouvoir effectif au Premier-Ministre, le Général Antonescu, ouvertement favorable à l'Axe dont l'autorité, qu'il exerçe avec le titre de Conducator, est celle d'un véritable dictateur.



Michel Ier de Hohenzollern-Sigmaringen (1921-)
Roi de Roumanie (1940-1947 - fils du précédent)

Après avoir en apparence joué la carte allemande sous la houlette de la dictature d'Antonescu, le Roi Michel Ier fait, le 23 août 1944, arrêter son Premier-Ministre et renverse les alliances en plaçant l'armée roumaine du côté des alliés. Cette situation n'empéche pas la prise du pouvoir en 1945 par les Communistes, soutenus par l'URSS, puissance occupante du pays, et l'instauration en 1947 d'une République Populaire de Roumanie, forçant Michel Ier à l'abdicaion et à l'exil.