AccueilMéditerranée occidentaleSicile
Royaume de Sicile
ArmesSouverains
Armes



Royaume de Sicile - Armes dites traditionnelles
D'or, à une tête de Mercure sur trois jambes d'homme posées en pairle, le tout au naturel.

Royaume de Sicile - Maison de Hauteville (jusqu'en 1189)
D'azur, à la bande échiquetée d'argent et de gueules.
En 1189, à la mort de Guillaume II de Hauteville le Bon, le Royaume de Sicile passe, via le mariage de sa tante Constance à l'Empereur Henri VI. A la mort sans héritier de son petit-fils, l'Empereur Conrad IV, le Royaume échut, non sans violence, au demi-frère illégitime de ce dernier, Manfred de Hohenstaufen.

Royaume de Sicile - Maison de Hohenstaufen (branche illégitime)
D'argent, à l'aigle de sable, becquée et membrée de gueules.
Avec le soutien du Pape Clément VI, qui voyait d'un mauvais oeil la présence d'un Hohenstaufen en Sicile, Charles d'Anjou vainquit et tua Manfred en 1266, puis son neveu Conradin (le dernier des Hohenstaufen) à Tagliacozzo en 1268, de sorte qu'il s'assura en plus du Royaume de Naples qu'il possédait déjà, le Royaume de Sicile. Cependant, sa politique dans l'île provoqua en 1282 l'insurrection dites des "Vêpres siciliennes", au cours de laquelle furent massacré un grand nombre des fonctionnaires angevins, et qui permit au Roi Pierre III d'Aragon, gendre de Manfred de s'imposer dans l'île. La longue guerre qui suivit ne permit pas la restauration en Sicile de la Maison d'Anjou, de sorte qu'en 1301, par le Traité de Caltabellotta la souveraineté effective en Sicile fut accordé aux Aragon.
Il faut noter que par ce même traité, le titre de Roi de Sicile était conservé par le Roi de Naples (Maison d'Anjou), tandis que le Roi d'Aragon, recevait pour sa souverainté effective sur la Sicile, celui de Roi de Trinacrie.

Royaume de Sicile (Trinacrie) - Maison d'Aragon
Ecartelé en sautoir : 1 et 4, d'Aragon; 2 et 3, de Sicile-Hohenstaufen.
A partir de 1409, c'est-à-dire à la mort du Roi Martin Ier d'Aragon, la Couronne de Sicile est réunie à celle d'Aragon, l'île n'étant plus gouvernée que par des Vice-Rois.
En 1713, suite au règlement de la Guerre de Succession d'Espagne, le Royaume de Sicile échoit à la Maison de Savoie, qui l'échange en 1720 contre la Sardaigne, alors sous possession autrichienne.
En 1735, suite à la guerre contre l'Espagne, la France et la Savoie, l'Autriche perd la souveraineté sur la Sicile, qui passa à l'Espagne.
En 1759, le Roi Charles III d'Espagne, cède ses droit sur Naples et la Sicile à son fils Ferdinand, qui prend le titre de Roi de Naples avant celui, en 1816 de Roi des Deux-Siciles.