AccueilItalieDeux-Siciles
Royaume de Naples puis des Deux-Siciles
Armes des SouverainsSouverains



Armes des Souverains
La Guerre de Succession d'Espagne entraine en 1707 la conquête autrichienne de Naples, tandis que la Sicile restait fidèle à Philippe V d'Espagne.
En 1713, le Traité d'Utrecht attribue la Sicile à la Savoie et Naples à l'Autriche. Mais, en 1720, un échange territorial provoque le passage de la Sicile à l'Autriche, tandis que celle-ci cède la Sardaigne à la Savoie.
Cette situation est de courte durée, et en 1733, à la faveur d'une alliance franco-hispano-savoyarde, l'Espagne envahit Naples et la Sicile, de sorte que ce Royaume est attribué à l'Infant Charles, fils de Philippe V d'Espagne, devenu alors Charles VII, Roi de Naples.

Royaume de Naples - A partir de Charles VII (1716-1788)
Duc de Parme (III), puis Roi de Naples (VII), puis Roi d'Espagne (III)

Parti de deux : I, coupé de Farnèse et de Portugal;
II, coupé : 1, écartelé de Castille et de Léon; 2, de Naples; III, de Toscane;
sur-le-tout d'Anjou.
En 1799, les Français envahissent Naples (mais pas la Sicile) puis y établissent la République parthénopéenne. Avec l'appui britannique, le Roi Ferdinand parvient en 1800 à recouvrer son trône. Cependant, en 1805, les Français envahissent de nouveau Naples, et Napoléon accorde ce Royaume (y compris la Sicile en droit mais pas en fait) à son frère Joseph, puis en 1808 à son beau-frère Joachim Murat.

Joseph Bonaparte (1768-1844)
Roi de Naples, puis Roi d'Espagne
Coupé : I, parti : 1, d'azur, à deux cornes d'abondance d'or passées en sautoir (Labour); 2, d'azur, à un dauphin d'or (alias une queue de poisson couronnée) (Otrante); II, d'or, à une triquêtre (trois jambes posée en pairle issante d'une tête de Mercure) de carnation (Ile de Sicile); sur-le-tout, de Napoléon.

Grandes armes de Joseph Bonaparte, Roi de Naples
Gironné de 15 quartiers : 1, en forme de franc-quartier, de l'île de Sicile; 2, de Naples; 3, du Labour; 4, de ?; 5, de Basilicate; 6, de Basse-Calabre; 7, de Haute-Calabre; 8, d'Otrante; 9, de Bari; 10, de Capitanate; 11, de Molise; 12, de Bas-Principat; 13, des Basses-Abruzzes; 14, des Hautes-Abruzzes; 15, de ?; sur-le-tout, de Napoléon avec son pavillon de gueules.

Joachim Murat (1771-1815)
Grand-Duc de Berg, puis Roi de Naples
Parti : 1, d'or, au cheval cabré contourné de sable (Royaume de Naples); 2, d'or, à une triquêtre (trois jambes posée en pairle issante d'une tête de Mercure) de carnation (Ile de Sicile); sur-le-tout, de Napoléon.

Grandes armes de Joachim Murat, Roi de Naples
Gironné de 15 quartiers : 1, en forme de franc-quartier, de l'île de Sicile; 2, de Naples; 3, du Labour; 4, de ?; 5, de Basilicate; 6, de Basse-Calabre; 7, de Haute-Calabre; 8, d'Otrante; 9, de Bari; 10, de Capitanate; 11, de Molise; 12, de Bas-Principat; 13, des Basses-Abruzzes; 14, des Hautes-Abruzzes; 15, de ?; sur-le-tout, de Napoléon, sur les insignes de Grand-Amiral de l'Empire, avec son pavillon de gueules.
En 1816, Ferdinand IV, Roi de Naples fut restauré, et fond les Royaumes de Naples et de Siciles en un seul Royaume des Deux-Siciles.

Royaume des Deux-Siciles - A partir de Ferdinand Ier (1751-1835)
Roi de Naples (IV), puis Roi des Deux-Siciles (Ier)

Parti de deux : I, coupé de Farnèse et de Portugal;
II, coupé : 1, écartelé de Castille et de Léon; 2, de Naples; III, de Toscane;
sur-le-tout d'Anjou.

Grandes armes du Royaume des Deux-Siciles
Parti de deux : I, écartelé : 1 et 4, de Farnèse; 2 et 3, parti d'Autriche et de Bourgogne ancien; sur-le-tout de Portugal; II, coupé de 3, parti de 1 : 1, écartélé de Castille et de Léon; 2, parti d'Aragon et de Sicile; enté en pointe des 1 et 2, de Grenade; 3, coupé : a, d'Autriche; b, taillé de Bourgogne ancien et de Flandre; 4, coupé : a, de Bourgogne moderne; b, tranché de Brabant et de Tyrol; 5, de Naples; 6, de Jérusalem; III, de Toscane; sur-le-tout d'Anjou.
En 1860, suite à la conquête de la Sicile, puis de Naples par Garibaldi, le Royaume des Deux-Siciles disparait, pour être réuni au nouveau Royaume d'Italie.